Restons créatifs. Exigeons l'impossible!

Partant du constat que chaque entreprise face au défit du numérique a des besoins différents, Valérie & Lionel ont pensé CG-NümeriK tel un voilier capable d'ajuster sa portance au vent.

TPE ou Grande Entreprise, nous modulons la taille de nos équipes et les moyens utilisés, en adaptant nos budgets.

Suivez-nous

CG-NümeriK

faire son site internet : tableau de préparation UX design

Faire son site internet soi-même, une vraie (fausse) bonne idée ?

Ou le dilemme de l’entrepreneur.

Ami(e) nouvel(le) entrepreneur(e), voi­ci un article qui devrait faire écho. M’é­tant déjà retrou­vé déjà dans la posi­tion du « Fais Tout Toi-Même» (et vogue la galère !), on peut donc dire que nous sommes frères/soeurs d’armes:

« Et donc, alors ?  Faire son site soi-même, à la sueur de ses mains et de son front, est-ce une vraie bonne idée ? » m’in­ter­ro­gez-vous de manière empres­sée

-« ‑Holà, jeunes (et moins jeunes) ami(es) », vous répon­drais-je, « la réponse n’est point dans la ques­tion, mais dans le besoin »….

Ce que mon grand père, nor­mand d’origine, tra­dui­sait de manière plus pro­saïque par un « p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non ! »

 

Pour ou contre ? (bien au contraire)

« OUI », si:

- vous êtes tech­no­phile et connais­sez les bonnes pra­tiques du web desi­gn, du réfé­ren­ce­ment

- vous avez des notions de gra­phisme

- vous êtes en mesure de rédi­ger, sur­tout pour le web !

- votre site a pour voca­tion d’être une simple carte de visite.

- vous avez du temps à perdre

 

« NON » si:

- vous n’a­vez aucune connais­sance web (à fuir les « miracles » qui pro­mettent de réa­li­ser un site en 5mn sans aucune com­pé­tence)

- rédi­ger n’est pas votre truc et que vous n’a­vez pas de notions de gra­phisme évi­dem­ment

- vous avez besoin d’être opé­ra­tion­nel rapi­de­ment

- votre site doit être un outil effi­cace de mar­ke­ting pour aller cher­cher des clients  jamais ren­con­trés phy­si­que­ment.

 

Avant de chercher les réponses, se poser les bonnes questions !

En tant que nou­vel entre­pre­neur, on a tous besoin de réa­li­ser des éco­no­mies, c’est sûr, et cepen­dant j’ai ten­dance à dire qu’il faut consi­dé­rer son site web comme quelque chose d’aus­si indis­pen­sable que son expert comp­table,  ou disons comme… tenez, l’ordinateur qui vous per­met de lire ce conseil avi­sé: aus­si vital que l’air !

 

Réduire les coûts sur ce poste ne peut être qu’une solu­tion tem­po­raire, et ce pour trois grandes rai­sons:

1/ On est tou­jours son plus mau­vais client, et donc quand il y a quelque chose d’urgent à faire, à modi­fier, on a ten­dance à se dire qu’il faut d’abord répondre à nos clients. Résul­tat, la modi­fi­ca­tion de votre site, le truc à rajou­ter, l’article à écrire, sera tou­jours remis à plus tard. Le tem­po­raire devient le per­ma­nent et votre site ter­mine sa vie dans les limbes d’Internet sans avoir don­né satis­fac­tion. (Pre­nons ici ensemble une minute de silence!)

2/ Quel est votre job ? Quelle est la rai­son d’être de votre entre­prise ? Est ce que créer, gérer, admi­nis­trer, sau­ve­gar­der, un site web est le cœur de votre acti­vi­té ? Si la réponse est non, alors cal­cu­lez votre taux horaire par rap­port à votre acti­vi­té, cal­cu­lez com­bien de temps va prendre la ges­tion de cet aspect « web » dans sa glo­ba­li­té, et deman­dez-vous ce que vous rap­por­te­riez à votre entre­prise, si vous consa­criez ce temps à pro­duire / pros­pec­ter…

3/ Enfin, et pour ter­mi­ner, ami(e) nouvel(le) entrepreneur(e), admet­tons que vous ayez tenu bon: vous avez tenu les rênes de votre entre­prise ET de votre site inter­net (sans oublier tout le reste: comp­ta­bi­li­té, ges­tion, pros­pec­tion, etc etc) et le tout sans burn-out. Votre entre­prise s’est envo­lée vers l’infini et au- delà… votre courbe de crois­sance pointe vers les étoiles ! Et après ? Com­bien de temps pour tenir ? Etes-vous sûr(e) que cet outil « tem­po­raire » n’est pas deve­nu essen­tiel pour votre busi­ness ? Et si oui que se passe-t-il si jamais votre site ne fonc­tionne plus ? Avez-vous les res­sources pour tout remettre en place en un mini­mum de temps ? Et puis, ce site, est-il cer­tain qu’on ne puisse pas l’optimiser ? Peut-être qu’il pour­rait rap­por­ter 15 ou 20% de pros­pects en plus ? Com­ment savoir si on a vrai­ment été au bout de ce que l’on pou­vait faire ?

 

Et la réponses est.…

Vous l’aurez com­pris, faire l’économie de la réa­li­sa­tion d’un site inter­net par un pro­fes­sion­nel est une vraie fausse bonne idée, qui ne peut durer qu’un temps.

Cela peut être une néces­si­té éco­no­mique et j’ai déjà vu des entre­pre­neurs démar­rer ain­si. Néan­moins ils ont eu, à un moment don­né, la luci­di­té de se dire que leur job était de déve­lop­per leur entre­prise, pas de déve­lop­per leur site inter­net.

 

Donc on résume, ami(e) entrepreneur(e):

CALCULEZ VOTRE COÛT HORAIRE avant de prendre une déci­sion (trop) hâtive ! Et deman­dez-vous si vous serez aus­si effi­cace dans l’op­ti­mi­sa­tion et le réfé­ren­ce­ment de votre site qu’un pro­fes­sion­nel.

Bref: Pen­sez en terme de retour sur inves­tis­se­ment (R.O.I.)